Restent - Catherine Ferrière Marzio




Origins - first chaos / déniché sur MEMBRANE



Parfois il y a le vent
parfois il y a l'oiseau
j'écoute
le vent et l'oiseau
cernée
par même voix.

Restent.

Emois et traces dans les sables des heures
à nous accordées.

A nous !
Du monde !

Je tends au chuchotement.

Et il succombe car
les voix hurlent
en chasse d'être hébergées
dans nos humilités
c'est là notre tâche
aux voeux des choses de bêtes et de vents
en premier.

Puis il y a les pierres aux terres noyées
les pierres graves
aux lieux des enterrés
empreintes monumentales
des mémoires ancestrales
mordues au sang par les éternités
ces pierres...
refoulées en marées
d'enfants, de femmes, de guerriers.

Et les pierres lancées aux frontières
du Constant messagères

Mais !

La roche profonde
des dehors vus
des dedans crus
nous y sommes
nus
dans les obscurités.

Je vous en redirai. 

2 commentaires :